Culture

Mes lectures d'été 2017

08:16

L'été est LE moment pour moi de dévorer tout un tas de livres que je n'ai pas eu le temps (ou le courage) de lire durant le reste de l'année (vous connaissez la fameuse excuse de la surcharge de travail ?!!)
Bref ! C'est pourquoi dans l'avion, dans le train, à une terrasse de café, sur une plage, entre deux découvertes touristiques, ou même sur mon canap', les vacances me sont toujours bénéfiques sur le plan littérature.
Entre coups de cœur, déceptions, je vous partage donc aujourd'hui, ces livres qui m'ont accompagnée pendant toute cette période estivale...

Let's go !

 

Dunod - 192 pages - 13,90 €
Autant commencer par un coup de cœur !
Le premier livre est un témoignage de la femme d'affaires et animatrice Hapsatou Sy sur son parcours de vie, celui dans l'entrepreneuriat : elle y raconte avec une magnifique sincérité ses échecs, ses rencontres (bonnes ou mauvaises), la solitude, le système D, les difficultés mais aussi les petits et les grands moments de bonheur.
Accompagnée de plusieurs intervenants, tout au long du livre, l'auteure donne plein de conseils pour ceux qui, comme moi, voudraient se lancer dans l'aventure...
C'est un livre qui fait du bien et qui démontre que tout est possible, le tout est d'y croire !


Le Livre de Poche - 336 pages - 7,10 €
Après avoir lu, il y a quelques semaines, l'excellent "Ta deuxième vie commencera le jour où tu comprendras que tu n'en as qu'une" de Raphaëlle Giordano (que je recommande à toutes mes copines depuis !), je pense que j'attendais beaucoup de celui Virginie Grimaldi et ce fut (presque) une déception.
L'histoire raconte celle d'une femme, Marie, qui, à 40 ans, quitte tout du jour au lendemain pour embarquer sur une croisière spéciale célibataires, et faire le tour du monde. Sur le bateau, elle y rencontre deux femmes avec qui elle va partager son quotidien à bord, les découvertes touristiques et bien d'autres choses.
A travers l'histoire de Marie et ses copines, l'auteure aborde la quête du bonheur, l'épanouissement, l'introspection, ce besoin vital de se retrouver soi-même, de faire le bilan de sa vie, le courage de tout recommencer. Tous les thèmes sur lesquels je lis énormément en ce moment, étant également moi-même, dans cette même phase que l'héroïne (si ce n'est que je n'ai pas 40 ans !)
Le hic, c'est que l'aspect psychologique n'est (presque) pas traité et quand on évoque un thème comme la remise en question... la psychologie des personnages est, selon moi, primordiale, même pour un roman dit feel-good ! Et puis certaines situations vont beaucoup trop vite, elles auraient besoin d'être plus exploitées pour qu'on puisse y croire, ne serait-ce qu'un peu.
Alors certes, sur une plage en été, c'est frais, sympathique, se lit très (très !) vite... mais l'histoire est en plus, à mon goût, (beaucoup trop !) prévisible.


Opportun - 340 pages - 12 €
Là encore il s'agit d'un témoignage, celui de Philippe Croizon, sur son parcours depuis son accident le 5 mars 1994. Électrocuté par 3 décharges électriques de 20000 volts chacune, amputé des 4 membres, c'est avec une incroyable franchise qu'il raconte son hospitalisation, la manière dont il s'est reconstruit, les réactions des gens face à son handicap, mais aussi ses exploits, ses défis de plus en plus fous (traversée à la nage de la Manche, Paris-Dakar et tant d'autres... ). Il y a de quoi être vraiment très impressionné(e) par sa ténacité et son mental !
Mais à travers ce livre, il dénonce également le misérabilisme, le pathos avec lesquels on montre, parle de l'handicap en France (il suffit de visionner quelques minutes du Téléthon chaque année...) et prône l'humour ! D'ailleurs de l'humour il en est question dans ce livre puisque, entre autres, il n'hésite pas à faire de nombreux jeux de mots sur son handicap et blagues en fin de chapitres.
Malgré le sujet abordé, il s'agit d'un livre positif, qui donne envie de se dépasser soi-même et d'arrêter de se plaindre à la moindre petite contrariété.


Pocket - 288 pages - 6,95 €

Pour le 4ème ouvrage, il s'agissait d'un achat suite à une chronique lue sur un blog dont j'ai oublié le nom (via Hellocoton), et qui donnait des conseils lecture sur ces livres qui font du bien. Je me suis donc dit : allez ok... pourquoi pas !
Un jeune homme se voit léguer par son grand-père, d'un carnet d'apparence vide, pour seul héritage. Mais ce carnet lui réserve bien des surprises...
Si l'histoire est originale et vraiment sympathique, cependant toute la première partie du roman j'ai eu beaucoup de mal à me faire au style d'écriture de l'auteur, notamment dans les dialogues que je trouvais trop simples/légers. De même, là encore, certains éléments ou scènes auraient eu besoin d'être plus exploité(e)s, plus abouti(e)s afin, sans doute, d'éviter quelques passages de l'histoire prévisibles.
Le point fort est la morale de l'histoire... à laquelle j'adhère entièrement mais que je vous tairai, si jamais vous avez l'intention de lire ce livre...
Alors est-ce que cette lecture m'a fait du bien ? Je suis loin d'aller jusque là, j'écrirai seulement qu'entre deux siestes, un week-end pluvieux, c'est un livre qui se lit vite et bien...


Le Dilettante - 380 pages - 22 €
Ah.... mon chouchou Romain Puértolas !!! Ceux/celles qui me lisent depuis le début de mon aventure "blogueste", le savent... je suis cet écrivain depuis son 1er roman édité, "L'extraordinaire voyage d'un fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea", que je vous conseille absolument.
Cette fois, surprise, l'auteur revient avec un... POLAR ! Alors moi qui suis friande du genre, si en plus il est écrit par mon écrivain préféré, je ne peux qu'aimer !
Eh bien en fait... pour la première fois... je vais émettre un avis mitigé sur un livre de Romain !
L'histoire se passe à New-York, petite ville du Colorado de 150 habitants (et non celle que l'on surnomme Big Apple), où il ne passe jamais rien ! Et puisqu'il ne se passe jamais rien, au commissariat, les journées sont très longues pour l'inspecteur Agatha Crispies. Elle occupe donc son temps à animer son club de lecture. Cependant, un jour, un homme est retrouvé assassiné dans sa salle de bain, fermée de l'intérieur. Ce ne sera que le début, d'autres meutres suivront ! L'inspecteur Agatha Crispies, chargée de l'affaire, va pouvoir enfin montrer ses compétences d'enquêtrice !

Lors de la lecture des précédents romans de l'auteur, dès les premières lignes, les premières pages, j'étais embarquée dans l'histoire. Ici ce ne fut pas le cas. J'ai eu beaucoup de mal avec la première partie. En effet, l'écrivain installe ses personnages, le premier meurtre et surtout il fait ENORMEMENT de références littéraires (américaines, françaises, russes etc). Le problème c'est que "trop de références tuent la référence..." et bien que j'aime la littérature, j'ai frôlé l'overdose... Mais bien entendu, toutes ces références ne sont pas balancées par hasard... Si vous n'avez jamais lu du Romain Puértolas, il faut savoir que derrière l'humour et le ton décalé de ses histoires, il y a toujours du fond. Il y exprime ses opinions, y fait passer des messages etc. Et c'est exactement la même chose dans ce nouveau roman : derrière ce polar, ces références littéraires, sont une magnifique déclaration d'amour de l'auteur pour le monde du livre.
Autre point qui a alourdi ma lecture, ce sont ces (nombreux) passages où il explique la différence entre, ce que font réellement les enquêteurs et ce que l'on peut voir dans les films ou dans les séries du style "Les experts". Romain étant lui-même, lieutenant de Police, il est donc logique qu'il ne pouvait manquer cette occasion ! Entendons-nous bien, ce qui a alourdi ma lecture ce n'est pas le fait qu'il explique la procédure, au contraire, pour un lecteur lambda, je trouve que c'est toujours enrichissant d'apprendre, Olivier Norek par exemple le fait excellemment bien dans sa trilogie "Victor Costes". Le hic c'est qu'à chaque procédure, Romain appuie cela en comparant avec les films et les séries. Et c'est cette systématique comparaison qui est lourde à lire.
Enfin, en tant que fan du genre, s'il y a bien une chose que je déteste quand je regarde une série, un film ou lit un polar c'est de comprendre qui est le tueur et pourquoi... Et là, à la page 214 (sur 375) j'ai compris ! Alors évidemment, les dernières pages du roman où l'auteur explique le pourquoi du comment, m'ont fait sourire puisque c'est exactement, les raisons pour lesquelles mon cerveau a fait tilt à la fameuse page 214...
Ces 3 points négatifs font-ils de cette lecture ma première déception pour un livre de mon auteur préféré ? Eh bien en fait, non pas du tout. On ne peut jamais être déçu(e) par les écrits de Romain, parce que comme je l'ai mentionné plus haut, il y véhicule beaucoup de messages positifs, d'idées, auxquels j'adhère entièrement. C'est d'ailleurs la force de son style d'écriture, quand vous refermez un de ses romans, vous avez toujours le sourire (même si, comme dans mon cas vous n'avez pas accroché à l'histoire en elle-même). Ses ouvrages sont feel-good, c'est comme une bonne tablette de chocolat, cela fait du bien au moral !
J'étais sans doute, juste moins destinée à en être la lectrice que les précédents, aguerrie au polar depuis ma plus tendre enfance. Il se peut également, que je n'étais pas forcément dans le bon état d'esprit et que je l'ai lu au 1er degré, ce qu'il ne faut pas faire quand on lit du Puértolas...
Et puis en toute honnêteté, avec le recul, je suis contente de ne pas avoir accroché plus que cela à au moins un de ses livres, cela veut dire que je reste une lectrice objective même par rapport à un auteur que j'apprécie énormément... Et ça c'est une bonne chose !


Fleuve Editions - 352 pages - 19,90 €

Ce roman est incontestablement mon COUP DE COEUR de l'été !
L'auteure part sur les traces de sa grande tante artiste, Yo Laur, qu'elle n'a jamais connue mais qui pourtant l'intrigue depuis son enfance. Comme à son habitude elle évoque les secrets de famille, les non-dits. A la fois écrit avec poésie et tendresse, j'ai lu ce livre d'une traite, oubliant complètement où et avec qui j'étais.
Cet ouvrage fera l'objet d'une chronique à venir beaucoup plus détaillée dans les prochains jours.


La joie de lire - 120 pages - 15,90 €

Et oui encore lui !!! Je vous ai déjà mentionné que j'étais fan de Romain Puértolas ?!!! ^^
Gaspard est un trisomique mais qui essaie de vivre une vie la plus normale qui soit, d'être indépendant et de travailler. Sauf qu'un jour, perdant ses 2 jobs à la fois, il décide de se reconvertir en détective privé. S'en suit une enquête qui va remettre sa vie en question...
Alors ai-je apprécié ce roman ou suis-je, une nouvelle fois, passée à côté de ma lecture ? Eh bien, c'est un ENORME GROS COUP DE COEUR pour ce livre jeunesse. J'ai retrouvé dans ce roman, ce qu'il me manquait dans celui mentionné précédemment, et ce pourquoi j'apprécie autant la plume de l'auteur : être totalement surprise et bluffée par le dénouement de son histoire, en plus bien évidemment du message qu'il fait, encore une fois passer sur le regard que l'on porte sur la trisomie.
Ce livre qui sort en librairie le 21 septembre prochain, fera lui aussi également l'objet d'une chronique prochaine.


City Editions - 432 pages - 19 €

Enfin ma dernière lecture de l'été. J'ai découvert l'auteur, Jean-Christophe Portes, il y a près de deux ans, avec le premier tome des aventures de Victor Dauterive et j'avais adoré son style d'écriture, me faisant penser à Alexandre Dumas (père). L'affaire de l'homme à l'escarpin est donc le deuxième tome, et il était vraiment temps que je me mette à la lecture, puisque le 3 sort le 2 novembre prochain...
Comme pour le premier, il s'agit donc d'un polar historique. On est juste après la fuite et l'arrestation de Louis XVI à Varennes. Le gendarme Victor Dauterive mène l'enquête sur l'assassinat d'un jeune homme, assassinat qui serait en lien avec les affaires du pouvoir. Le lecteur, à travers le personnage principal, se retrouve plongé dans l'ambiance de l'époque entre corruption, complots, trahison, et affrontements entre partisans pour une démocratie et les monarchistes.
Cette lecture est toujours en cours, je ne peux encore vous donner mon avis à son sujet pour le moment, mais fera sans doute l'objet, également d'une chronique prochainement.



Bilan de mon été littéraire
8 livres dont :
- 2 témoignages,
- 6 romans,
3 coups de coeur,
1 déception


Et vous, qu'avez-vous lu cet été ?


Ce que vous pourriez aimer

10 commentaires

  1. Je dois t'avouer que dans le tas, c'est le roman de Romain Puertolas qui me tente le plus. Même face à une critique mitigée, tu donnes plus envie de le lire que l'inverse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le but ! Il n'est pas mauvais du tout, bien au contraire, c'est juste moi qui suis passé à côté ! Et puis c'est Romain hein... jamais de la vie, je ne pourrais dire qu'il ne faut pas le lire ! ;)

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien, c'est un joli bilan estival ma belle, ça fait super plaisir à lire !

    RépondreSupprimer
  4. "Le premier jour du reste de ma vie " est géniale ! Je te souhaite un bon mois de septembre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum... Comme je l'ai écrit... c'est une déception pour ma part :)

      Supprimer
  5. Comment dire ? Ma Wish-list vient d'en prendre un coup, je la trouve beaucoup plus lourde tout à coup :p Je ne te remercie pas !
    Plus sérieusement, je vais d'abord me pencher sur les livres orientés "développement perso" , j'arrête pas en ce moment !

    RépondreSupprimer
  6. Moi, je suis intéressée par 100 pages blanches :)

    RépondreSupprimer

La page Facebook

Google +

Retrouvez-moi sur Hellocoton

Retrouvez-moi également sur Bloglovin'

Follow